Le soleil d’Auschwitz

En ce 1er juillet 2018, un soleil divin éclaire de sa hauteur céleste le tapis bleu de la paix posé tout le long de la rue Soufflot menant au Panthéon. La patrie reconnaissante accueille Simone Veil et son mari Antoine, compagnon de vie au-delà de la vie.

Revenue miraculeusement de la nuit nazie, la jeune femme d’alors, dans cet innommable enfer de la mort ordinaire, a et pour tout le reste de son existence temporelle, trouvé dans cette épreuve l’indéfinissable lumière qui éclaira son chemin. Aujourd’hui, alors disparue, Simone Veil, dans cette reconnaissance postmortem hautement symbolique de la nation, son entrée au Panthéon représente le prolongement d’une vie de devoir et perpétue en nous, tout en gardant nos consciences éveillées par-delà le temps, cette volonté farouche à lutter à notre tour contre l’adversité absolue que l’humanité peut produire.

Son parcours résiliant, fait de convictions, de modernité et de pardon, doit nous aider, pour chacun de nous, à ne pas céder aux compromissions et calculs pour le bien d’une humanité qui ne demande qu’à avancer.

Puissions-nous accorder à Simone Veil d’avoir efficacement participé à ce rayonnement français.

 

Crédit photo : CNews

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :