L’Europe, l’Europe, l’Europe !

A la veille de la commémoration du centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale 1914-1918, faut-il rappeler, nous, générations d’après-guerre, l’immense privilège que nous avons de ne pas avoir connu le moindre conflit sur le territoire métropolitain depuis 73 ans. C’est du jamais vu dans l’histoire de la France.

Ne serait-il pas temps de se poser la question suivante : Pourquoi sommes-nous en paix depuis 73 ans ?

Cette paix que nous vivons et que nous considérons naïvement naturelle et  perpétuelle, prend sa source au lendemain de l’après Seconde Guerre mondiale 1939-1945. Si l’idée même d’Etats-Unis d’Europe a germé dès la Renaissance, les penseurs du siècle des lumières, le philosophe Jean-Jacques Rousseau ou bien encore la Révolution française, l’union Européenne que nous connaissons aujourd’hui pour imparfaite qu’elle soit, est la matrice fondamentale à cette paix.

Un période de 73 années serait-elle trop longue pour que le présent nous inquiète avec l’émergence d’une Chine réveillée et farouchement conquérante, d’Etats-Unis d’Amérique de plus en plus partisans d’un protectionnisme exacerbé, d’une Inde, d’un Brésil, faisant partie des pays les plus ambitieux dans le concert mondial ? Il ne faudrait pas que l’Europe, au plus mauvais moment, baisse la garde et se disloque façon puzzle pour que, chacun de ses membres redevient un minuscule confetti économique et politique, certes riche d’une illusoire indépendance, mais surtout devenu une proie bien plus digeste pour de belliqueux conquérants. Doit-on ne jamais oublier que L’union fait toujours la force !

En ces temps instables, voici que quelques âmes opportunistes veulent détourner les Français vers un scabreux chemin de terre pour les détrousser de leur vote Européen et transformer les prochaines élections européennes en un référendum pour ou contre Emmanuel Macron, bien loin du sujet traité et des préoccupations européennes.

Est-ce digne de tout personnage politique revendiquant des vertus « d’homme d’Etat » ? La réponse est non !

J’invite mes concitoyens à réfléchir à deux fois avant de répondre à cette injonction, tant d’une part, la duplicité dont ils seraient victimes n’aurait pour effet qu’à déconstruire un peu plus une Europe fragilisée et d’autre part, mettre en danger notre paix que l’on croyait définitivement acquise.

Alors, si l’on veut continuer à commémorer en temps de paix de lointaines guerres, il ne tient qu’à nous de faire la meilleure Union Européenne possible tout en corrigeant ses défauts, plutôt que de répondre aux sirènes irresponsables de brigands bien peu scrupuleux, trop soucieux d’assouvir leurs viles ambitions personnelles au détriment de leur propre pays nourricier et de l’Europe dont ils n’ont que faire. Il y va de notre paix que nous chérissons tant !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :