Gilets jaunes : L’habit ne fait plus le moine !

La chasuble gilet jaune, obligatoirement présente, entre autres, dans tout véhicule automobile, est devenue judicieusement le symbole du ralliement d’une partie des citoyens insatisfaits du sort que leur réserve la société française en général et la classe dirigeante en particulier.

Si d’aventure l’effervescence gilets jaunes n’a pas était prise très au sérieux à ses débuts, faut-il reconnaître aujourd’hui que les observateurs de tout poil, politiques, syndicalistes, experts, journalistes et autres spécialistes de la vie sociale française, se sont lourdement trompés sur l’ampleur du phénomène.

Certains peuvent à rebours, trouver toutes les bonnes raisons du monde à ce mouvement contestataire issu principalement des zones rurales et des périphéries des villes et les alertes antérieures du Brexit et des élections américaines, n’avaient pas plus sensibilisé les esprits puisque, cette fracture observée dans notre monde moderne, venait de pays anglo-saxons où le libéralisme rejette cyniquement les laissés-pour-compte à leur détresse personnelle.

En un mot, nous étions à l’abri d’un tel emballement populaire puisque notre système, notamment de protection sociale, est un des plus performants au monde.

Si les tous premiers rendez-vous du samedi ont été porteurs d’une saine contestation, la mouvance protéiforme des gilets jaunes s’est rapidement faite débordée par une armée d’opportunistes pilotée par des influences internes et externes au pays, via les réseaux sociaux, où le caractère insurrectionnel pour ne pas dire mafieux, s’est immiscé sous la forme d’une violence extrême et d’outrages qui ont choqué le monde entier.

S’ajoute à cet incroyable épisode, des revendications contradictoires et pour certaines suicidaires, y compris pour ceux qui les réclament, tant elles sont farfelues et décrédibilisent fortement le mouvement.

Aujourd’hui, il suffit donc de se vêtir d’un gilet jaune pour proférer les menaces les plus abjectes, faire les actes les plus répréhensibles puisque les rats ont pris possession de la rue et se croient dégagés de toute règlementation, de toute lois, sous le regard ébahi d’une majorité de citoyens tétanisés par ce que vit la France.

Si le gilet jaune a gagné en notoriété, il n’est pas certain que dans quelques temps, une fois que cette furia sociale aura retrouvé la raison, du moins espérons le, celui-ci garde son rôle protecteur, alors viendra une connotation acide aux souvenirs douloureux et peut-être que nos instances sécuritaires envisageront de changer la couleur des gilets jaunes en orange, ce qui apporterait au moins une dose de bonne humeur puisque que l’on associe à la couleur orange : la créativité et la communication, porteuse d’optimisme et d’ouverture d’esprit. Pour l’instant… Rêvons !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :