L’Europe : enjeux et défis

Le 26 mai 2019, la France métropolitaine votera pour élire ses députés au parlement européen de Strasbourg. Avec le Brexit, la montée du populisme, la mondialisation, l’accueil des migrants : l’Europe a du pain sur la planche !

L’épisode rocambolesque du Brexit dévoile au grand jour les difficultés d’une sortie de l’Europe et, de fait, l’expérience britannique a sensiblement rogné les velléités des  candidats europhobes à quitter l’union européenne. Cependant, ces mêmes europhobes, continuent à privilégier la souveraineté nationale de leur pays et ne croient toujours pas aux vertus d’une Europe supranationale.

Pourtant, face aux défis économiques que nous imposent les Etats-Unis et la Chine notamment, force est de constater que la France seule, n’est pas en mesure de résister très longtemps aux influences extérieures. Il en est de même pour tous les autres pays européens, y compris l’Allemagne malgré sa resplendissante santé.

L’Europe demeure toujours la plus grande zone économique du monde avec ses 500 millions d’habitants mais est aussi un géant aux pieds d’argile. L’extrême inégalité économique et politique de ses membres ne favorise pas la mise en place d’un budget européen digne de ce nom, tout comme s’agissant d’une politique étrangère commune parlant d’une seule voix ou bien d’une défense européenne intégrant tous ses membres pour défendre ses intérêts géopolitiques.

Le défi de la part de nos dirigeants est donc de mobiliser et de convaincre les électeurs de l’importance de cette échéance pour notre très proche avenir. Ce qui veut dire une mobilisation générale du corps électoral pour une cause qui va concerner chacun d’entre-nous jusqu’au plus petit village de France. Le défi, c’est aussi de ne pas dévoyer cette élection européenne en faisant d’elle exclusivement un sujet de politique intérieure.

Il en va donc de nos dirigeants à convaincre les Français pour ne pas se tromper d’élection, au risque d’élire des représentants totalement opposés à l’Europe et qui, de l’intérieur, une fois élus, agiraient contre les intérêts de celle-ci, ce qui reviendrait à déposer tout bonnement le ver dans le fruit !

Car l’enjeu est de taille, sans une Europe forte de ses convictions, comment peut-on espérer poursuivre une intégration incontournable pour lui donner l’unité nécessaire et qui aujourd’hui lui fait tant défaut ?

Nous savons que nous avons à craindre de beaucoup, Etats-Unis, Chine, Russie notamment, il ne faudrait pas que nous soyons notre propre ennemi d’une Europe toujours en construction, ce qui reviendrait à tuer celle-ci à très court terme.

N’écoutons pas les apprentis sorciers populistes et nationalistes qui n’ont pour seul intérêt, que leur propre ambition sous couvert d’une idéologie de façade et dont le jeu dangereux qu’ils pratiquent est indigne de tout politique respectueux de la cause humaine.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :