Le filon vert

Le vert n’est-elle pas la couleur de l’espérance ? Ne dit-on pas « se mettre au vert » , c’est-à-dire fuir la vie citadine, échapper à la police, ou pour un sportif, se concentrer sur la prochaine compétition en s’éloignant de la pression médiatique. En résumé, préparer un avenir meilleur !

Avec les dernières élections européennes et la vague verte qui s’en est suivie la France s’est mise au vert au même titre que de nombreux pays européens. Les défenseurs de la planète au cours de cette consultation ont obtenu une audience surprise auprès des électeurs faisant oublier les nombreuses années où leur idéologie se perdait dans de fumeux calculs politiciens empruntant à l’occasion des chemins et des compagnons de route hasardeux.

Voilà que les écologistes reprennent du poil de la bête et se voient investis d’un nouveau rôle et de nouvelles responsabilités sur l’échiquier politique français notamment, les rendant incontournables à condition de ne pas reproduire les erreurs du passé.

Si l’on en croit son leader Yannick Jadot, EELV se veut désormais ni de droite ni de gauche et ne souhaite pas faire alliance avec un quelconque parti ou mouvement. Pourtant depuis cette récente embellie, les œillades venues de la gauche et un peu de la République en marche ne manquent pas de se manifester. On verrait bien chez les héritiers de François Mitterrand une renaissance inattendue en s’agrégeant opportunément à la toute nouvelle colonne vertébrale écologiste devenue l’élément principal d’un attelage qui risque de n’être que de fortune. Ce serait dans cette hypothèse, un bien mauvais service que se rendrait le parti écologiste tant il convient de retenir du passé ses piteuses alliances sans compter qu’il se couperait significativement de l’autre partie d’un électorat de plus en plus concerné par la cause écologique.

L’écologie demeure plus que jamais l’affaire de tous et son avenir doit être transpartisan au même titre que la santé. La prise de conscience collective et grandissante des citoyens sur l’avenir de la planète et des générations futures est l’information la plus significative que l’on retire de ces dernières élections européennes.

Il ne faudrait donc pas que l’écologie soit l’otage de quelques ayatollahs du climat ou d’apparatchiks et qu’elle retombe entre les mains d’opportunistes qui auraient aussi fortuitement que miraculeusement trouvé un filon à exploiter l’utilisant comme une bouée de sauvetage plutôt qu’une cause à défendre intelligemment.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :