Un visiteur insolite

6 juin 1944 – 6 juin 2019, 75 années séparent ces deux dates et deux mondes qui peu à peu s’éloignent l’un de l’autre. Les manifestations organisées à l’occasion du 75ème anniversaire du débarquement relèvent d’un éphémère retour en des temps où l’Amérique et l’Europe ne faisaient qu’un.

Qu’il est loin le jour où les Etats-Unis, pays n’écoutant que son courage et se souvenant de ses racines, envoyaient de jeunes hommes sacrifier leur vie pour libérer la vieille Europe du joug nazi. Heureusement, la capacité mémorielle de l’être humain n’a pas totalement effacé son aptitude à ne pas oublier et par là même, à montrer de l’homme ce qu’il a de meilleur en lui, à savoir l’irrépressible volonté de nos démocraties à balayer tout destin contraire à son évolution naturelle notamment lorsque sa liberté est remise en cause.

Alors que nous pourrions ne plus considérer objectivement les effets douloureux de la guerre, puisque désormais pour une grande partie des générations vivantes celle-ci leur est étrangère. Aujourd’hui notre combat se résume à occuper l’entièreté de notre esprit à lutter contre notre propre boulimie technologique sur fond de défi économique permanent en guise de credo libérateur.

Il y a donc un certain dérangement à voir un Donald Trump symbole du nationalisme ambiant, venir commémorer un moment de notre histoire où  l’homme, avait encore pour seule ambition de sauver l’homme, quand aujourd’hui le président de la plus grande puissance économique planétaire attise les braises de la discorde sur toutes les latitudes dans une démarche de va-t-en-guerre économique à seule fin de satisfaire un égocentrisme national.

Puisque le champ de bataille est devenu plus économique que militaire, doit-on rappeler à ce cher Donald Trump que son terrain de jeu est loin de se limiter à son pays et bafouer inconsidérément ce qui le nourrit au travers du reste du monde, peut provoquer des réactions susceptibles d’engendrer des conflits du même ordre que ce que précisément il commémore avec ce 75ème anniversaire du débarquement.

Comme il est anachronique qu’un chef d’Etat si peu habité du passé et encore moins de la sagesse du puissant, puisse célébrer l’altruisme d’une nation qui a fait jadis don de ses enfants, alors qu’il se comporte lui-même plutôt comme un dangereux apprenti sorcier qu’un chantre de paix, de concorde et accessoirement de générosité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :