Télescopage générationnel

Ils sont nés dans les toutes premières années qui suivirent l’après Seconde Guerre mondiale. Trop jeunes, ils n’ont pas connu la guerre d’Indochine pas plus celle d’Algérie, trop vieux aujourd’hui pour risquer leur vie sur un champ de bataille. Chanceux, Ils sont passés entre les gouttes mortifères de l’histoire. Ils ont grandi pendant « les trente glorieuses », ont fait 68, trouvé sous les pavés la plage, Fait l’amour pas la guerre, vu l’homme marcher sur la lune, les femmes disposer d’elles-mêmes, la peine de mort  supprimée, ont gagné une liberté nouvelle, on les appela : les baby-boomers !

Presque trois-quarts de siècle plus tard, ils sont devenus : les papy-boomers ! Génération dorée entre toutes où l’âge se calcule désormais autrement.  A soixante dix ans passés, ils font du jogging, de la gym, du vélo, voyagent aux quatre coins du monde, soignent leur paraître, fréquentent l’université du temps libre, servent le milieu associatif, font du bénévolat, dansent pour le plaisir, chantent dans les chorales… bref, vivent intensément les vingt ans de vie gagnée sur les générations précédentes. Accessoirement peuvent être tout à la fois, parents, grands-parents, arrière-grands-parents et représentent la « Silver Economy » (l’économie en or).

Leurs capacités d’adaptation sont sans limites, ils ont adopté les avancées technologiques et médicales qui se présentaient, enfourché la révolution numérique, suivi toutes les phases du téléphone mobile jusqu’aux smartphones d’aujourd’hui, se déplacent au GPS, font leurs achats sur amazon, leboncoin, chronodrive, naviguent sur Google, Twitter, Facebook, rien ne leur échappe, ils sont dans leur époque.

Aujourd’hui, alors que les régimes de retraite issus de cette génération dorée sont remis en cause par réalisme économique, les générations suivantes viennent se fracasser sur un phénomène démographique implacable où le ratio cotisant actif et retraité risque dans les années futures ne plus assurer l’équilibre financier. S’ajoute à cela des régimes spéciaux corporatistes et obsolètes très avantageux que les bénéficiaires ne sont pas prêts voir disparaître, fût-ce au prix d’une inégalité exempte de fraternité et conservés au mépris d’une solidarité qui se devrait exemplaire.

C’est donc dans un climat tendu et contestataire que vont se dérouler les négociations entre le gouvernement et les syndicats sur la réforme des retraites. Pendant ce temps, la génération des papy-boomers, pas concernée par le projet, continuera à « courir sur son erre » le plus longtemps possible et le plus paisiblement du monde.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :