Quand la Chine s’éveillera… le monde tremblera

En 1974 lorsque Alain Peyrefitte sortait son livre éponyme, évoquait-il qu’en 2020, le monde tremblerait ?

Evidemment si le monde tremble aujourd’hui, ce n’est pas pour la même raison prémonitoire qu’il y a quarante six ans. Ce n’est pas non plus à cause d’un virus anodin comparé au Sida fût-il très contagieux que la planète vacille sur ses fondamentaux. Plus sûrement par l’effet collatéral d’une mondialisation sans état d’âme qui propage, bien malgré elle dans le cas d’espèce, le virus Covid-19.

Quand, cette même économie mondiale a pris soin de privilégier le rendement économique au détriment d’une stratégie durable et réfléchie, ce sont tous les acteurs mondiaux de cette même économie qui, comme un seul homme, ont porté leurs regards vers un marché qui s’ouvrait à près de 1.4 milliard d’habitants et confié à ce même pays leurs productions industrielles au point de faire de la Chine aujourd’hui : l’usine du monde.

Pour s’être laissé envahir du « made in China » rendu économiquement incontournable, devenu dépendant d’un approvisionnement unilatéral sur de nombreux produits ou composants dont un grand nombre de médicaments du domaine public, le reste du monde est en droit aujourd’hui de s’interroger sur la pertinence de choix faits tout au long de ces années, dont la vertu semblait reposer principalement sur la cupidité.

En foi de quoi, utilisant les réseaux bien huilés de l’économie mondiale, le fameux Covid-19 n’a eu aucune peine à voyager et répandre en un temps très cours son funeste destin.

Les conséquences de cette pandémie sont telles, qu’on ne peut préjuger aujourd’hui du degré de malveillance que peut atteindre ce virus, ni combien de temps faudra-t-il pour l’éradiquer ou le contourner par un vaccin ?

Après la Chine qui a confiné 60 millions de ses habitants, c’est au tour de l’Italie de paralyser son territoire tout entier jusqu’au 3 avril. On est naturellement en droit de se poser la question : à qui le tour ? Le Japon s’interroge sur le report des prochains jeux olympiques qui doivent se dérouler en juillet-août 2020 et de nombreuses manifestations sportives, artistiques, politiques, sont dores et déjà annulées. Un triptyque s’impose à tous : prudence, anticipation, protection !

Une certitude, l’humanité devra à la lueur de cet événement planétaire, reconsidérer la mondialisation dans son ensemble, afin que celle-ci ne fragilise pas le monde par une telle banalité aux conséquences démesurées.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :