Le confinement et les réseaux sociaux

Il aura fallu qu’une partie de l’humanité dans sa guerre contre le Convid-19 se condamne à l’isolement total pour que les réseaux dits sociaux exercent la pleine mesure de ce pourquoi ils sont conçus : relier les hommes aux hommes.

Jusqu’à présent, les utilisateurs de Facebook, Twitter, YouTube et autres réseaux, avaient un rapport de masse avec le média utilisé, c’était à celui qui comptabiliserait le plus de « likes », « d’amis », celui qui brandirait son degré de popularité comme une carte de visite, faisant de lui un personnage crédible et considéré, non pas sur sa valeur intrinsèque, dont on ignore tout de lui, mais sur la capacité à rassembler sur sa personnalité au regard d’un humanisme convenu aussi superficiel qu’éphémère.

S’ajoutait aussi un usage pervers de ces réseaux sociaux, où l’anonymat, la cruauté des mots, le prosélytisme malveillant, la propagande sournoise ou les fausses informations stratégiques, ont souvent détourné l’objet même de leur existence.

C’est dans ce moment exceptionnel que nous vivons actuellement, qu’un palliatif à notre solitude promise nous a tendu les bras aux travers des très controversés réseaux sociaux. Esseulés, chacun dans nos quelques mètres carrés, la virtualité de la vie extérieure a pris un sens nouveau, une nécessité vitale pour notre santé mentale. Les réseaux sociaux deviennent opportunément l’espace de liberté confisquée. Désormais, on y organise des rendez-vous familiaux, des conversations entre amis, des apéritifs, des repas, le tout sous la haute autorité de la convivialité virtuelle. Des musiciens, eux aussi confinés depuis leur domicile, exécutent des pièces de musique, des chanteurs revisitent leurs chansons en hommage aux personnels de santé, des acteurs lisent des textes, des écrivains conseillent des lectures, d’autres célébrités évoquent plus simplement leur quotidien de confiné.

L’humour et la dérision font aussi parties de la panoplie du confiné car, plutôt que de pleurer de sa condition de prisonnier, autant en rire. Certains utilisateurs,  non dénués de talent, écrivent jour après jour  leur journal de confiné, d’autres traduisent leur quotidien et leurs conditions ubuesques dans des vidéos souvent désopilantes, d’autres encore partagent plus modestement des témoignages existentiels.

Nul doute que l’après Covid-19 aura une saveur différente et, les réseaux sociaux ayant étaient plus vertueux en ces circonstances et la roue de secours à une liberté contrainte, poursuivrons leur bon usage actuel en chassant définitivement un passé sulfureux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :