Le Covid-19, un accident sanitaire & économique majeur

Quand le Covid-19 ne sera plus qu’un mauvais souvenir, qu’un vaccin sera mis au point pour contrecarrer toute récidive, resteront les victimes, mortes sur l’autel de la pandémie et que leurs proches, délivrés de leur propre peur, pourrons honorer de l’affection venant qui, d’un parent, qui d’un enfant, qui d’un ami.

Mais face à ce séisme planétaire, nul doute que des voix s’élèveront pour définir des responsabilités et désigner des coupables. Déjà, des juristes américains évoquent la responsabilité de la Chine soupçonnée d’avoir fait de la rétention d’informations en dénonçant vertement les lanceurs d’alerte accusés d’avoir répandu de « fausses informations ». Le médecin Li Wenliang est le lanceur d’alerte qui, le premier, a révélé au monde l’existence d’une d’épidémie alors que les autorités de la ville de Wuhan cherchaient à en dissimuler l’ampleur. D’autres lanceurs d’alerte, dissidents politiques, journalistes indépendants, ont été placés en quarantaine forcée sans être contaminés du Covid-19. Le retard pris par les dirigeants chinois à reconnaître l’étendue de l’épidémie et à contenir à ses tout débuts celle-ci, n’a fait qu’aggraver une situation que la Chine n’a plus été en mesure de maîtriser par la suite. Avant de mourir du Covid-19, le médecin Li Wenliang avait été forcé à signer un procès-verbal dans lequel il « avouait » avoir « perturbé l’ordre social » en répandant des « rumeurs ».

Aujourd’hui la Chine communique avec des chiffres encourageants et atteste que l’épidémie est contenue et que le danger réside désormais seulement dans une recrudescence possible des contaminations venues de l’extérieur du pays. Néanmoins la province de Hubein est toujours en confinement et la fin de la quarantaine pour Wuhan est prévue pour le 8 avril. Peut-on prendre au pied de la lettre de telles informations ?

Des voix en France, souvent politiques, opposent l’efficacité d’un régime autoritaire comme le régime chinois qui a imposé des conditions drastiques de confinement à ses habitants considérées comme efficaces, aux régimes démocratiques et libéraux des pays européens dont les initiatives peines à se montrer performantes. C’est aussi faire peu de cas de l’héritage reçu de ce régime qui, en cherchant à cacher la gravité de l’épidémie au monde, a fait basculer celui-ci dans le chaos.

Sans se faire d’illusion sur l’incommensurable coût de cette pandémie sur le monde, la Chine, qui a grandement bénéficié de la mondialisation au cours de ces dernières décennies, risque de subir un retour de bâton sinon en représailles tout du moins au titre d’une mise en lumière de l’extrême dépendance des pays démocratiques qui ont délégué à ce pays une trop grande partie de leur industrie notamment en faisant fabriquer des produits stratégiques de première nécessité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :