Et si on arrêtait de chinoiser ?

L’heure n’est peut-être pas aux accusations, aux procès, ce temps viendra, cependant, il faudrait néanmoins appeler un chat… un chat, même si, par ailleurs, pour l’heure, nous avons « d’autres chats à fouetter » !

A vouloir manipuler la réalité, la Chine s’est faite exploser la grenade qu’elle tentait de nous cacher. Première victime de cette explosion, l’empire du milieu en devenant l’épicentre de nos malheurs actuels, a vu l’effet de la déflagration s’étendre en une incontrôlable onde planétaire, saisissant le monde d’une paralysante immobilité.

Comble de cette ubuesque période, le régime de Xi Jinping tente aujourd’hui de donner des leçons d’efficacité sanitaire et de gestion de crise au reste du monde tout en cherchant à tirer commerce d’une situation dont la responsabilité ne saurait lui  échapper.

Si quelques voix de-ci de-là se font entendre pour dénoncer la responsabilité chinoise dans la crise sanitaire que nous vivons, celles-ci sont relativement timides quand d’autres se taisent par crainte d’offenser la deuxième économie du monde au risque de se couper d’un marché, d’un client, d’un fournisseur au demeurant parfois incontournable.

Justement cette inéluctable dépendance ne doit plus le demeurer dans les années à venir et la crise que nous vivons, indépendamment de la mise en exergue au cours de cette épreuve de notre addiction au  « made in china », doit nous ouvrir les yeux sur le danger de maintenir à cette région du monde la confiance bien trop naïve que nous lui avons accordée jusque-là.

Seule une voix indépendante et libre de toutes contingences politiques et diplomatiques comme le citoyen que je suis, peut dénoncer sans ambages cette trop grande confiance accordée à un pays dont le régime, pas particulièrement exemplaire en matière des droits de l’homme, puisse jouir d’une telle indulgence quand ce n’est pas de la soumission.

Le temps est venu de parler vrai et d’agir vrai, pour que du côté de Xi Jinping comme du côté de Trump, nous ne soyons plus à la merci d’une idéologie ou d’un égocentrisme nationaliste, même si pour le second  les choses soient plus claires depuis quelque temps déjà.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :